[ Pour une meilleure lecture du site à partir d'un smartphone,
veuillez activer sur votre navigateur, le mode " ordinateur ". ]

Au-delà du réel (The Outer Limits) est une série télévisée américaine, en 49 épisodes de 52 minutes, en noir et blanc, créée par Leslie Stevens et diffusée du 16 septembre 1963 au 16 janvier 1965 sur le réseau ABC. En France, la série a été diffusée à partir du 14 juillet 1972 sur la première chaîne de l'ORTF. Au Québec, la série a été diffusée les dimanches soirs au milieu des années 1980 dans le cadre de la grille de programmation initiale de la nouvelle chaîne TÉLÉVISION QUATRE SAISON qui sera plus tard renommée TQS.

Une deuxième série, intitulée Au-delà du réel : L'aventure continue, en 154 épisodes de 44 minutes, en couleurs, a également été diffusée entre le 26 mars 1995 et le 3 septembre 2000 sur le réseau Showtime puis entre le 16 mars 2001 et le 18 janvier 2002 sur Sci-Fi Channel. En France, les quatre premières saisons de la série ont été diffusées à partir du 18 novembre 1995 sur Série Club puis sur M6, et les trois saisons suivantes, à partir du 5 janvier 2002 sur Cinéfaz puis sur 13ème rue et sur Sci Fi. Au Québec, la série a été diffusée sur Z télé puis sur la chaîne spécialisée du groupe TVA, Mystère.

La Quatrième Dimension (The Twilight Zone) est une série télévisée américaine de science-fiction, en 138 épisodes de 25 minutes et 18 épisodes de 50 minutes, créée par Rod Serling et diffusée entre le 2 octobre 1959 et le 19 juin 1964 sur le réseau CBS. Cette série est considérée comme l'un des plus beaux exemples de créativité de la télévision américaine, toujours célébrée des décennies après sa création.

Elle se présente comme une anthologie d'histoires fantastiques, étranges, énigmatiques dont le but était, comme le disait son créateur Rod Serling, « de frapper le téléspectateur, de le choquer par la chute toujours inattendue, surprenante et singulière de chacune de ces histoires ». Chaque épisode est indépendant et la série ne compte aucun personnage récurrent (sauf le narrateur Rod Serling lui-même qui apparaît dans le champ à partir de la deuxième saison). La plupart des épisodes présentent un ton pessimiste qu'on peut assimiler à une critique de la société américaine de l'époque.

Cette série fut tournée entièrement en noir et blanc, dans un environnement plutôt « contemporain » même si quelques épisodes ramènent le spectateur à l'époque du western ou le transportent dans le futur. Les histoires utilisent peu d'effets spéciaux, peu de scènes à grand spectacle, peu de violence crue et pas de sexe. À quelques exceptions près, les acteurs incarnent l'Amérique des années 1950, costumes de bonne facture, tailleurs de qualité, visages glabres, cheveux courts pour les hommes et bien attachés pour les femmes, manières courtoises.

Toute la tension est contenue dans l'histoire elle-même, son atmosphère, le rythme de la mise en scène et l'utilisation de la musique. Les textes de présentation de chaque épisode furent multiples tant dans la version française (narrateur Guy Chapellier) qu’en V.O. (narrateur Rod Serling):
« Apprêtez vous à entrer dans une nouvelle dimension, qui ne se conçoit pas seulement en terme d’espace, mais où les portes entrebâillées du temps peuvent se refermer sur vous à tout jamais… La Quatrième dimension ! »
« Au delà des classiques notions d’espaces, où l’homme projette ses pas, il est une dimension où peuvent se glisser par les innombrables portes du temps, ses désirs les plus fous. Une zone où l’imagination vagabonde entre la science et la superstition, le réel et le fantastique, la crudité des faits et la matérialisation des fantasmes. Pénétrez avec nous dans cette zone entre chien et loup, par le biais… de La Quatrième dimension ! »
« Nous sommes transportés dans une autre dimension. Une dimension inconnue de l’Homme. Une dimension faite non seulement de paysages et de sons, mais surtout d’esprit. Une dimension sans espace, ni temps, mais infinie. C’est un voyage dans une contrée dont la seule frontière est notre imagination. Un voyage dans les ténèbres. Un voyage au bout de la peur, aux tréfonds de nous-même. Un voyage dans la Quatrième dimension ! »
« Nous sommes transportés dans une autre dimension, une dimension faite non seulement de paysages et de sons, mais aussi d’esprits. Un voyage dans une contrée sans fin dont les frontières sont notre imagination : un voyage au bout de ténèbres où il n’y a qu’une destination : la quatrième dimension. » (« There is a fifth dimension, beyond that which is known to man... »)

Les épisodes des saisons 1, 2, 3 et 5 durent 25 minutes. Les épisodes de la saison 4 durent 50 minutes et n'ont pas été doublés en français.

En 1947, William Maxwell Gaines, éditeur américain, reprend la maison d’édition de son père EC Comics. Il troque les histoires familiales et éducatives pour des oeuvres plus adultes dans des genres divers (guerre, policier et horreur).

Ce n'est que vingt ans plus tard qu'ils réapparaissent en Grande-Bretagne et cette fois sur grand écran pour deux films à sketches avec cinq histoires dans chacun : Histoires d'outre-tombe en 1972 et Le Caveau de la terreur en 1973. En 1989, Joel Silver s’associe avec la HBO, Robert Zemeckis, Richard Donner, David Giler et Walter Hill, pour faire une série de ces contes.
La première saison compte six épisodes, la deuxième dix-huit. De nombreux compositeurs de films sont également venus contribuer à ces œuvres, entre autres Danny Elfman (Sleepy Hollow, Edward aux mains d'argent), Alan Silvestri (Forrest Gump), etc.

En 1993, une série animée américano-canadienne intitulée Crypte Show (Tales From The Cryptkeeper) a été diffusée en France, sur Canal Plus et sur M6.

Deux ans plus tard, un film Le Cavalier du diable voit le jour, suivi par un deuxième film La Reine des vampires en 1996. Et le dernier est troisième volet Ritual voit le jour en 2001 mais inédit en France.

En France, les trois premiers épisodes ont été diffusés sous la forme d'un téléfilm sous le titre Contes d'outre-tombe en 1991 sur Canal+ et rediffusé le 25 février 1993 sur M6 puis sur 13ème rue, RTL9 et Sci Fi. Les épisodes 4 à 6 de la première saison et la deuxième saison ont été diffusés à partir du 23 février 1993 sur Jimmy puis rediffusés dès 1995 sur M6, Série Club, Cinéfaz, Ciné Fx et Game One. Les troisième et quatrième saisons ont été diffusées à partir du 7 juillet 1994 sur M6 puis rediffusées sur Série Club. La cinquième saison a été diffusée à partir du 4 juillet 1996 sur M6. La sixième (à part les 2 épisodes "01 + 14" passé en VF) et la septième saison sont inédites en français.

Cette série est une anthologie d'histoires fantastiques présentées par le gardien de la crypte, une étrange créature (un cadavre desséché en état de décomposition avancée), monstrueuse et drôle. De nombreux acteurs sont venus se faire trancher la tête, enterrer vivant, couper une jambe au cours des sept saisons, parmi lesquels : Michael Ironside, Héctor Elizondo, Tim Curry, Malcolm McDowell, Margot Kidder, Joe Pesci, David Warner, Richard Jordan, Roger Daltrey, Dan Aykroyd, Patricia Arquette, Timothy Dalton, Kirk Douglas, Tim Roth, Whoopi Goldberg, Tom Hanks, Teri Hatcher, Demi Moore, Brad Pitt, Christopher Reeve, Martin Sheen, Ernie Hudson, Bill Paxton, Brooke Shields, Slash... D'autres acteurs ont réalisé certains épisodes : Michael J. Fox, Tom Hanks, Kyle MacLachlan, Arnold Schwarzenegger, sans oublier des cinéastes célèbres comme William Friedkin, Walter Hill ou Robert Zemeckis.

LE CAVALIER DU DIABLE

Le Cavalier du diable (Tales From The Crypt Presents : Demon Knight) est un film américain réalisé par Ernest R. Dickerson, sorti en 1995. Il s'agit du premier long-métrage issu de la série horrifique Les Contes de la crypte. Poursuivi par un curieux personnage nommé "le collectionneur", Brayker se réfugie dans un hôtel paumé au milieu de nulle part, rejoignant d’autres personnalités plus ou moins frappées. Dénoncé à la police par la concierge, il se fait arrêter avant de voir "le collectionneur" rentrer dans l’établissement. Une longue nuit d’horreur va se préparer pour Brayker et les clients de l’hôtel…

Un CD de la bande originale du film a été publiée le 10 janvier 1995 par Atlantic Records, sous le titre Demon Knight.

En 1997 fut diffusé un spin-off des "Contes de la Crypte", intitulé "Expériences interdites" (Perversions of science en VO), conçu par la même équipe. Cette série dérivée, toujours inspirée de récits publiés par EC Comics mais plus axée science-fiction, est présentée cette fois par un robot féminin appelé "Chrome". Elle ne connut qu'une courte saison de 10 épisodes de 21 minutes, tous diffusés en France entre le 26 juin 1998 puis le 19 février 1999 sur 13e rue.

Dynastie (Dynasty) est un feuilleton télévisé américain en 220 épisodes de 45 minutes et un téléfilm de 180 minutes, créé par Esther Shapiro et Richard Shapiro et diffusé entre le 12 janvier 1981 et le 10 mai 1989 sur le réseau ABC.

En France, le feuilleton a été diffusé en exclusivité européenne sur RTL Télévision dès 1982, puis à partir du 5 septembre 1983 sur FR3 puis sur M6 et rediffusé sur France 3, sur TF1, sur Jimmy et sur Téva. Au Québec, il a été diffusé à TVA et rediffusé au début des années 2000 sur TQS. Le feuilleton est maintenant en rediffusion sur la chaîne québécoise Prise 2.

Initialement, le célèbre producteur Aaron Spelling avait imaginé un concept dans lequel des caméras cachées espionneraient la vie des riches et en a fait un feuilleton télévisé. Durant la première saison de la série, les scénaristes tentèrent de mettre en parallèle, de la façon la plus réaliste possible (pour un soap), le destin fastueux de magnats du pétrole (les familles Carrington et Colby) et celui, plus modeste, de personnages issus de la classe moyenne (la famille Blaisdel et Krystle Jennings, la secrétaire qui épouse son patron). Constatant néanmoins le peu d'intérêt accordé à ces derniers (exception faite pour Krystle bien sûr) par un public nettement plus avide d'intrigues en milieux aisés, la seconde saison abandonna cette double approche pour se concentrer sur la riche famille Carrington. Cette modification coïncide, en outre, avec l'entrée en scène du personnage qui consacrera le succès de cette saga, l'emblématique Alexis ex Carrington et future Colby, diaboliquement interprétée par la comédienne anglaise Joan Collins.

Exception faite de quelques vétérans de la télévision (voire du cinéma) tels que John Forsythe, Linda Evans ou Dale Robertson, la plupart des acteurs de la première saison étaient des inconnus ou presque avant que le feuilleton n'en fasse des vedettes grâce à son immense succès (notamment Pamela Sue Martin, John James et Al Corley).

À ce titre, Dynastie a été sacré feuilleton le plus lucratif de tous les temps. Après l'arrivée de Joan Collins - la plus sophistiquée des héroïnes de la télévision américaine - et le triomphe de la saga qui se dégage de son carcan réaliste (pour le meilleur et pour le pire), les invités prestigieux vont se succéder :
Diahann Carroll, George Hamilton, Rock Hudson, Helmut Berger, Ali McGraw et même Henry Kissinger (Prix Nobel de la Paix accusé de crimes de guerre...)
et l'ex président Gerald Ford dans l'épisode Carrousel.

En revanche la seule révélation notable de cette saga est Heather Locklear - après la fin du feuilleton, la plupart de ses stars ont disparu ou se sont reconvertis dans des soaps plus modestes..

Le charme de Dynastie tient principalement à celui de ses interprètes : même Patrick Macnee a avoué vouloir ressembler à John Forsythe, et Joan Collins et Linda Evans sont devenues une référence pour toute une génération (Clair de lune, Friends, Une nounou d'enfer leur ont explicitement rendu hommage) ; John James, Al Corley, Pamela Sue Martin et Heather Locklear sont érigés en symboles sexuels ; mais il ne faut pas oublier les seconds rôles, admirablement choisis (Pamela Bellwood, Bo Hopkins dans la première saison et une apparition dans la 8e saison et James Farentino dans la deuxième saison). Par la suite, l'humanité des personnages se dilue dans un excès de luxe et d'intrigues : Blake se découvre une sœur, Dominique (Diahann Carroll), et un frère, Ben (Christopher Cazenove), Alexis une sœur, Caress (Kate O'Mara) ; Blake et Alexis se découvrent un fils, Adam (Gordon Thompson), et une fille, Amanda (Catherine Oxenberg puis Karen Cellini) ; comme Oxenberg, Al Corley sera remplacé par Jack Coleman et Pamela Sue Martin par Emma Samms - à chaque fois, un charme s'évanouit...

Claudia et Sammy-Jo épousent successivement tous les héritiers Carrington et Colby à une exception près ! Tous les clichés sont convoqués au fil des années (Krystle se dédouble en rousse Rita) et la série sombre dans le ridicule lorsque Fallon est enlevée par des extra-terrestres... Restent des moments forts : en premier lieu les bagarres entre Alexis et Krystle bien sûr, et une représentation nouvelle de l'homosexualité à travers le personnage de Steven (Blake tue l'amant de son fils et un procès en homophobie lui est intenté), ainsi qu'une esthétique marquante (la somptueuse villa Filoli, les robes de Nolan Miller), et un gimmick amusant : Alexis qui ne se rappelle jamais les prénoms de ses ravissants secrétaires (un sommet de misandrie !). C'est peu et beaucoup car pendant une décennie Dynastie fera passer les Ewing de Dallas pour des bouseux...

Dynastie II - Les Colby (Dynasty II - The Colbys) est un feuilleton télévisé américain de deux saisons soit 49 épisodes de 45 minutes, créé par Esther Shapiro, Richard Shapiro, Eileen Pollock et Robert Pollock et diffusé entre le 20 novembre 1985 et le 26 mars 1987 sur le réseau ABC. En France, le feuilleton a été diffusé à partir du 3 novembre 1986 sur La Cinq puis sur Téva.

Il s'agit de la série dérivée de Dynastie. Ce feuilleton raconte la vie de la riche famille Colby, qui vit en Californie. Les Colby sont apparentés à la famille Carrington du feuilleton Dynastie : Jeff et Fallon, lassés de Denver, rejoigne la famille restante de Jeff. Sa création est due à une tromperie des producteurs, qui obtinrent l'accord de Charlton Heston et Barbara Stanwyck en faisant croire à chacun que l'autre s'était déjà engagé. Malgré des décors somptueux, malgré la présence de Ricardo Montalban et Katharine Ross, celle de Stephanie Beacham, digne rivale de Joan Collins, de Maxwell Caulfield, digne rival de John James, et de Tracy Scoggins, le feuilleton s'essouffle rapidement et même son enterrement se fera sans grandes pompes.

Alors que le journaliste Mike Donovan filme des soldats en plein combat au Salvador, apparaissent d’un coup dans le ciel, et en de nombreux endroits du globe, de gigantesques ovnis (qui seront dénommés par la suite « vaisseaux-mères ») venus du système de l'étoile Sirius situé à 8,6 années-lumière du système solaire. Après être entrés pour la première fois en contact par émission radio, à la suite d’un compte à rebours, ils conviennent d'un premier contact direct avec le secrétaire général de l’ONU.

Ces extraterrestres semblent avoir forme humaine et déclarent être venus en paix, s’installant peu à peu au milieu de la population. Ils déclarent vouloir partager leurs connaissances en échange de produits chimiques terrestres censés régler leurs problèmes environnementaux sur la planète de leur système stellaire (« bien plus graves » que les nôtres). Mais leurs véritables intentions sont tout autres…

"V" est un ensemble de séries télévisées américaines de science-fiction, constitué d'une première minisérie du même titre en deux parties de 100 minutes environ, d'une seconde minisérie intitulée "V : La Bataille finale (V : The Final Battle)" en trois épisodes de 90 minutes, ainsi que d'une saison de 19 épisodes de 48 minutes, souvent nommée "V : La série (V : The Series)".

La minisérie originelle (V : The Original Miniseries) a été créée, écrite et réalisée par Kenneth Johnson et fût diffusée les 1er et 2 mai 1983 sur le réseau NBC. Sa suite directe, La Bataille finale (filmée après le retrait de Kenneth Johnson du projet), a été diffusée du 6 au 8 mai 1984. À l'origine, La Bataille finale devait – comme son nom l'indique – mettre un terme à l'histoire de V mais, devant le succès rencontré par cette suite, une série hebdomadaire fut alors commandée.

En France, les miniséries ont été diffusées sous leur format original à partir du 9 septembre 1985 en prime time sur Antenne 2. Puis la série de 45 minutes dès le 6 juin 1987 toujours sur Antenne 2. Les miniséries seules ont été rediffusées à partir du 25 novembre 1989 sur La Cinq, puis l'ensemble des séries à nouveau dès le 18 mai 1991 sur La Cinq. En septembre 1993, V revient sur M6 et en 2008 sur NRJ 12.

Kenneth Johnson, le créateur de la série a déclaré que l'histoire a été inspirée par le roman It Can't Happen Here (« Ça ne peut arriver ici ») écrit en 1935 par Sinclair Lewis. En outre, plusieurs scènes du pilote d'origine ressemblent à la pièce de théâtre "Grand-peur et misère du IIIe Reich" de Bertolt Brecht. De plus, la nouvelle de Damon Knight "Comment servir l'homme (To Serve Man)", précédemment adaptée dans un épisode de "La Quatrième dimension", possède un thème similaire : des extra-terrestres faussement amicaux qui élèvent secrètement les humains pour en faire de la nourriture.

Dans les bonus du DVD de la mini-série, Johnson révèle que V a été initialement conçue comme un simple thriller politique, retraçant la montée d'un mouvement fasciste aux États-Unis. NBC — quant à elle — était intéressée par une série de science-fiction, afin de capitaliser sur le succès de films tels que le "Star Wars".

L'histoire est donc une allégorie des évènements de la Deuxième Guerre mondiale. On notera l'utilisation par les Visiteurs d'un emblème présentant de fortes ressemblances avec la croix gammée des nazis tandis que le titre de la série lui-même est calqué directement sur la campagne des V de 1941. Les Visiteurs possèdent aussi des jeunesses semblables aux jeunesses hitlériennes, et la propagande télévisuelle des Visiteurs rappelle la propagande des nazis.

L'interaction humaine avec les Visiteurs peut être comparée avec les évènements de la Seconde Guerre mondiale dans le sens où certains individus avaient choisi de collaborer tandis que d'autres avaient choisi de s'opposer à ce régime mis en place. Les nazis ont persécuté principalement des Juifs, les Visiteurs quant à eux persécutent les scientifiques, leurs familles et tous ceux qui s'associent avec eux pour cacher leur identité de scientifique (les scientifiques étant potentiellement les plus aptes à découvrir leur véritable nature biologique). L'évidence du parallèle est telle que quelques personnages introduits par Kenneth Johnson sont d'origine juive (dont un grand-père survivant de l'Holocauste). Les Visiteurs instaurent la loi martiale afin de contrôler les scientifiques, de manière similaire à ce qu'avaient fait les nazis en Allemagne. Des analogies sont notables entre Diana, chef scientifique des Visiteurs, et le docteur Josef Mengele. Plus tard dans la série, le journal télévisé du réseau de la Résistance rapporte l'union des populations blanches et noires d'Afrique du Sud afin de lutter contre les Visiteurs. En effet, la série a été réalisée en 1984 alors que l'Afrique du Sud était toujours sous le régime de l'apartheid. Lors de la diffusion à la télévision de V en Afrique du Sud, des dizaines de V rouges sont apparus dès le lendemain, sur les murs de la capitale notamment.

PROCHAINEMENT (dans cette page) :

- Chapeau Melon & Bottes de Cuir / 161 épisodes / 6 saisons - 7/01/1961
- Ma Sorcière bien-Aimée / 254 épisodes / 8 saisons - 17 septembre 1964
- Les Mystères de l'Ouest / 104 épisodes / 4 saisons - 17 septembre 1965
- La famille Addams / 64 épisodes / 2 saisons - 18 septembre 1964
- Des agents très spéciaux / 105 épisodes / 4 saisons - 22 septembre 1964
- Papa Schultz / 168 épisodes / 6 saisons - 17 septembre 1965
- Max la Menace / 138 épisodes / 5 saisons - 18 septembre 1965
- STAR TREK / 79 épisodes / 3 saisons - 8 septembre 1966
- Mission Impossible / 171 épisodes / 7 saisons - 17 septembre 1966
- Les Envahisseurs / 43 épisodes / 2 saisons - 10 janvier 1967
- Le prisonnier / 17 épisodes / 1 saison - 1er octobre 1967
- Columbo / 69 épisodes / 18 saisons - 20 février 1968
- MAGNUM / 161 épisodes / 8 saisons - 11 décembre 1980
- L'homme qui tombe à pic / 112 épisodes / 5 saisons - 4 novembre 1981
- X-OR / 44 épisodes / 1 saison - 5 mars 1982
- Ricky ou la belle vie / 116 épisodes / 5 saisons - 25 septembre 1982
- K 2000 / 90 épisodes / 4 saisons - 26 septembre 1982
- Les deux font la paire / 88 épisodes / 4 saisons - 3 octobre 1983
- SUPERCOPTER / 80 épisodes / 4 saisons - 22 janvier 1984
- Santa Barbara / 2137 épisodes / 11 saisons - 30 juillet 1984
- Deux flics à Miami / 111 épisodes / 5 saisons - 16 septembre 1984
- Les Routes du paradis / 110 épisodes / 5 saisons - 19 septembre 1984
- Madame est servie / 196 épisodes / 8 saisons - 20 septembre 1984
- Cosby Show / 201 épisodes / 8 saisons - 20 septembre 1984
- Arabesque / 264 épisodes / 12 saisons - 30 septembre 1984
- Tonnerre mécanique / 13 épisodes / 1 saison - 4 janvier 1985
- Clair de lune / 66 épisodes / 5 saisons - 3 mars 1985
- MAGUY / 333 épisodes / 8 saisons - 8 septembre 1985
- MacGyver / 141 épisodes / 7 saisons + 2 téléfilms - 29 septembre 1985
- La loi de Los Angeles / 171 épisodes / 8 saisons - 15 septembre 1986
- Alf / 101 épisodes / 4 saisons - 22 septembre 1986
- 21 Jump Street / 103 épisodes / 5 saisons - 12 avril 1987